Aller au contenu

Arrivée, retour, départ, pleine lune

Ici « Nackunga, 1, Hölö » ; ça sonne bien et il y fait doux vivre en cette fin d’été la plus chaude jamais vu, même en Suède. 
Nous sommes hébergées chez notre ami Gulko, dans une grande maison collective peinte en jaune façon suédois (nous avions 50% de chances : soit jaune, soit rouge, c’est jaune qui a gagné :-), avec un sauna et un grand feu au milieu de la cour, car ici on vit beaucoup dehors même quand il fait froid ! C’est une très belle campagne, au sud de Stockholm (accessible en bus et/ou train, la classe), à quelques kilomètres de la mer et évidemment de 18 lacs…. C’est aussi une région réputée pour ses fermes biodynamiques, écoles Steiner, peau de mouton et cours de yoga. Bref, un super endroit pour atterrir de ces 5mois de route, avant le dernier round pour Piero et les 48h de train pour Manon et Liv.

Car oui (pour les retardataires) nous avions prévu d’aller voir la Laponie, mais tout compte fait , non nous n’iront pas là bas! Selon un de nos célèbres adage: adapter le prévu au vécu. Ici c’est bien, ici c’est beau, ici ou là bas, loin ou proche, ce qui est bien c’est d’y être bien.

Les derniers kilomètres en famille étaient sacrement beaux, bien que sacrement physique (ici le « plat » n’existe pas vraiment) : de l’eau, une colline, encore de l’eau, encore une colline, un gros bateau, puis un petit, des gros cailloux, des forêts magnifiques et encore des gros cailloux. Nos pneus sont maintenant renforcés au goudron « made in sweden » après avoir roulé plusieurs kilomètres derrière des très grosses machines à faire des routes, c’était impressionnant. Les pauses cafés se méritent mais quand on y arrive, dediou que c’est bon, réconfortant, doux, joli… Quant aux nuits… Le dernier bivouac était probablement celui dans l’endroit le plus beau du voyage. 

Hier après midi les vélos de Liv et Manon, ainsi que 46 kilos d’affaires (!!!!!!!!!) sont partis direction la France avec la poste suédoise (merciiii madame la super postière qui nous a aidé). Ce n’était pas une mince affaire que d’emballer tout ça et ce soir nous allons danser à la pleine lune pour que nos paquets arrivent à destination (nous avons 20 cm de trop selon le savant calcul de la poste Française _ l’ensemble ne doit pas excéder l + o_…. faudrait pas que quelqu’un.e se dise.. ha tien, et si je mesurait ce paquet…).

Reste le vélo de Piero, nouvellement habillé pour vivre ces 3000kilometres de retour en un mois. Il s’est fait plus léger, plus dynamique, plus long aussi grâce aux « prolongateurs », qui tout de suite donne de l’allure à la monture. Piero n’a plus qu’une paire de chaussure et évidemment c’est la paire vélo (un certain style) et il s’est mis à raccourcir sa brosse à dent pour avoir moins de poids à porter… Une autre aventure dans l’aventure. 

Il y’a quelques chose de déstabilisant à préparer un retour en même temps qu’un départ. Liv montre quelques signes d’agitation de voir ainsi les paquets se faire et se défaire et nous avons chacune nos grandes joies et petites appréhension (certains jours vous pouvez inverser les adjectifs), la vie quoi…

A viîiiiiiiiiite, loin, ou pas !

La famille pédale

2 commentaires sur “Arrivée, retour, départ, pleine lune”

  1. A peine arrivé·e·s en Suède l’extrême droite vous accueille après la démission de sa première ministre… pff vous avez raison de songer à repartir ! Bonne route à vous, bon voyage ! Hâte de vous voir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.