Aller au contenu

Drum and bass

Il faut vous dire que l’on passe rarement (jamais ?) plus de 15jours à trois 24h/24h et trouver notre rythme là dedans n’est pas simple. Ce que le voyage nous impose de lâcher apparaît plus clairement à chacune (les copaines et les stimulations à tout va). Rajoutons à cela une bonne couche de chaleur écrasante (What ? Au mois de mai !! Quelle déprime !) et « quelques » moustiques (il parait qu’il va falloir s’habituer afin d’avoir le cuir tanné pour affronter les moustiques Lapons..) et voilà qu’il nous faut composer avec nos doutes et surtout une petite fille qui chouine plus qu’elle ne parle et refuse obstinément de dormir avant 22h30. 
LE sujet est donc celui de l’accord de nos rythmes. Entre l’envie (commune!) de ne pas mettre de réveil (et donc de ne jamais décoller avant 12h), la gestion de nos faims respectives, les pauses câlins inopinée et parfois répétées tous les 5km quand Liv pédale, son besoin de Liv d’arriver tôt dans chacun des nouveaux lieux pour s’endormir sereinement et toujours ce soleil qui cogne, voilà un bon casse tête. Ne se résolvant pas au réveil nous choisissons d’essayer des étapes plus courtes (plutôt 15-20km que 30-35…) quitte à avancer en mode saut de puce.

Bonne nouvelle, les puces aussi voient des beaux paysages et même plus longtemps ! aujourd’hui nous avons longé un lac magnifique (lac d’Orient) sur 20km et demain… Même programme ! Après une petite traversé de champ rebelote avec le lac de Der (encore un lac de retenue d’eau qui a nécessité d’engloutir trois villages !!)

Un bon saut de puce s’accompagne de musique et la playlist du jour nous a replongé dans nos (plus) jeunes années :

Max Romeo | Chase the devil
Prodigy | Out of space
The cure | Seventen Seconds

Et à bon entendeur salut, force de Zig Zag nous devrions bien arriver à Châlons-en-Champagne aux alentours du 6juin, soit la semaine du festival Furies : https://www.furies.fr/AGENDA-824.html

Kiss kiss love pédale

9 commentaires sur “Drum and bass”

  1. Whaouh,!… Quelle aventure! ..Merci pour ce partage de vos beaux et plus durs moments, c’est gonflé, sans jeu de mot, d’oser ça, et ,oui, les difficultés sont certainement plus d’accorder vos différents rythmes au chant du voyage que de pédaler, même si c’est dur parfois!! Bravo, étonnante petite Liv!!! Bref ,je suis incroyablement fière de vous et de votre esprit d’aventuriers….le fruit ne tombe jamais très loin de l’arbre, ça se confirme…
    .Love
    Doumey/mam

  2. Les Verdyonnisiens !

    Une aventure ou plutôt une expérience…d’autres parleraient de recherche de soi…c’est un peu beaucoup ça ! C’est votre voyage intérieur fait en extérieur !!! Des hauts et des bas sur la route comme pour le moral ! Votre triangulaire est un équilibre ! Nous sommes très fiers de vous et ravis d’avoir pu partager quelques moments tant importants en famille…Prenez soin de vous et gardez le cap ! Surtout Manon qui va pouvoir rouler droit maintenant !!! On vous suit de près ! Des gros bisous à tous les 3 ! 💚

  3. Claudine - mamidou

    Hello les aventuriers du quotidien et du lointain……se frotter à l’imprévu , à l’étrange et à l’étranger est le sel de la vie. Chapeau bas à vous trois et merci de nous faire vivre ce beau voyage. Que la joie vous accompagne ….Cette petite Liv est chanceuse de vivre toutes ces émotions même si c’est difficile à gérer pour tous! quel apprentissage ……….Je vous suis à la trace! Des bises à partager

    1. Après 7 jours à vélo sur la côte atlantique et l’île de ré (plutôt sous la pluie, mais y’a plus de saison ma p’tite dame!!), où j’ai beaucoup pensé à vous, à votre courage, à votre goût pour l’aventure, nous voilà sur la route du retour… déjà… ne lâchez rien!!!! Je me réjouis à vous lire! Bonne route à tout les 3 ! E puis des bisous parce que ça redonne toujours de la force et du courage!!!

  4. Je ne sais si tu auras ce texto mais dans le doute je ferai suivre par mail, donc voici ! Merci beaucoup du coup tu as réussi ton coup à l’ouverture de ton courrier, et ta préface du livre, j’en avais les larmes aux yeux. Me connaîtrais tu si bien que ça ? Oui je le crois et vivement l’automne que je te retrouve. Tu me manques et je t’aime. Je vous aime, mais entre temps profite, profitez bien de la vie!
    « Pars, surtout ne te retourne pas, pars, fais ce que tu voudras sans moi, quoi qu’il arrive je serai toujours avec toi alors pars et reviens moi , ….vite.  » Ce n’est pas de moi mais ça m’est revenu comme ça. Merci au grand J.Higelin. Bises.

Répondre à Doumey Durieux Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.